Memoblog – Oran

Paul Souleyre

La vieille mosquée du Bey d’Oran

Posted by on Mai 14, 2012

Oran - Mosquée du bey Mohamed el Kebir, dite "Vieille Mosquée"

Oran – Mosquée du bey Mohamed el Kebir, dite “Vieille Mosquée” (source Tmouchentois sur Wikipedia)

Un jour, en cherchant je ne sais plus trop quoi à propos d’Oran, je suis tombé sur cette photo totalement surréaliste de la vieille mosquée du Bey sur le plateau de Karguentah.

Elle se trouve sur Wikipedia et la légende indique :

Oran – Mosquée du bey Mohamed el Kebir, dite “Vieille Mosquée” sur le plateau de Karguentah, en 1920 – La mosquée n’est pas encore entourée d’immeubles. Au fond, à droite, la “Montagne des Lions.” La photo est postée par un certain “Tmouchentois.

Ce qui m’a vraiment questionné, à l’époque, c’était la date : 1920. Et la légende, “La mosquée n’est pas encore entourée d’immeubles !!!”  Je ne comprenais pas du tout comment le plateau de Karguentah pouvait être à ce point désert en 1920 !!

Le mystère de la mosquée du Bey est une ruse photographique

Tout ou presque était déjà construit à Oran et je pensais qu’il devait y avoir une erreur sur la date, qu’on était peut-être en 1820, avant la présence française.

Et puis j’ai fini par comprendre le mystère de cette photo. La réponse en vidéo ci-dessous…

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Paul Souleyre.

SERVICESPRODUITS
MEMOPLUMEÉCRIRE

PS : Une photo de la vieille mosquée d’Oran aujourd’hui. Merci Toufik.

Vieille mosquée

Oran – Vieille mosquée du Bey à l’extrémité de l’ex. Bvd Laurent Fouque (source Toufik Gh. 2012)

NB2 : Dans le genre vieux monuments présents depuis toujours, il y a aussi les petits mausolées qu’on trouve un peu partout dans la ville. J’en ai déjà évoqué quelques-uns : le mausolée de Sidi el-Bachir à St-Michel, celui de Sidi Snoussi à Choupot, ou encore celui de St-Remy, posé sur le trottoir. Par contre, celui de Sidi Abdelkader qui se trouve sur le plateau de Bel Horizon, au sommet du Murdjajo, respire l’air frais tous les jours.

 

image_groupe_cdha_blog

 

* * *

Et vous, quelle mosquée d’Oran vous parait la plus séduisante ?

 

Répondez dans les commentaires.
Et si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : L’article est très simple. Il est un peu spécial puisque j’y ai mis de la vidéo. Il faut savoir que sur le plan du référencement, une vidéo Youtube vaut très cher. Elle passe en priorité devant n’importe quel article sur Oran. C’est la dure loi de Google. Donc si vous avez une tablette graphique, ne vous gênez pas…

Ecriture : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle personnel. Ici, il y a un mystère mis en scène qu’il s’agit d’éclaircir. Il faut tout faire pour mettre en scène la pensée en mouvement. Que ce soit dans un texte ou dans une vidéo. Montrez comment votre pensée avance.

Transmission : L’ouverture du texte laisse un espace au lecteur. Ici, on ne peut pas faire mieux :  On joue la carte du mystère à résoudre !

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 1 791 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

15 Comments

  1. Franchement, je ne crois pas que la photo date de 1820 !! c’est vrai que la date inscrite dessus est de 1920 mais elle a dû être prise vers la fin du 19′ ou le début du 20’…

  2. Merci de ton commentaire Toufik. Moi non plus, je ne crois pas qu’elle date de 1820 !!! C’est ce que je pensais bêtement au début parce que je la trouvais quand même bien solitaire sur son plateau. En fait, la vidéo montre bien que cette solitude n’était qu’apparente et que l’illusion provient de l’angle de prise de vue. La photo peut très bien dater de 1920 ceci dit, non ? Puisque tu es sur place, peux-tu me dire s’il existe encore quelque chose de cette mosquée actuellement ?

  3. Je pense que la photo date même d’avant 1920. Oui, la mosquée existe toujours, bâtisse timide entre des immeubles monumentaux. La mosquée bien qu’elle ait gardée son cachet initial est malheureusement défigurée par une peinture ridicule..On pourrait même pensé qu’il s’agirait d’une mosquée construite à la va-vite après l’indépendance..D’ailleurs beaucoup d’oranais connaissent la rue de la vieille mosquée mais très peu savent qu’il s’agit de “la petite mosquée du front de mer”…Salut

  4. Merci Toufik. Je suis content de savoir qu’il reste quelque chose de cette mosquée. Si tu as une photo sous la main, n’hésite pas à me la faire passer sur Facebook. Je la rajouterai dans l’article.
    Merci de ton commentaire. Paul.

  5. C’est l’une des plus vieilles mosquées d’Oran,puisuqe elle fut construite en 1791, par le bey Othman Mohamed dit “el kebir”, à la veille de la liberation de la ville. Elle servit de medersa. suite a un tremblement de terre qui la Detruit partiellement les lieux. Les deux tombes existaient dedans , celles du Bey Othman Md el kebir et son frere Boukabous furent deplacées sur les terres beylicales a St Remy (El Braya) . Apres 1830, ce lieu etait transformé par l’armée francaise, puis en porcherie apres son abandon. C’est grace a une intervention du grand cheikh “si Tayeb El Mehadji aupres d’un général francais pour que cet endroit retrouva son origine de culte avec des reserves des autorites francaise ,autorisant uniquement les prières du Dhr et Assar.
    Voilà j’espere avoir apporter un peu d’informations pour nos jeunes enfants.

  6. C’est plus que des informations Kamel, c’est un trésor !!!
    Je ne vois pas ces informations dans le document Word que tu as fait sur l’histoire d’Oran et que tu as laissé sur Facebook. Et pourtant il y a une photo de la mosquée (que j’ai d’ailleurs mise dans mon petit film « explicatif ») mais tu ne parles pas de la mosquée, je crois. Ou alors, j’ai mal lu.

    Merci pour tout en tout cas !!!

  7. sur la photo peillon la petite "gorge de la mosquée"-kheneg mia djamaa-ou par déformation kargentah.
    le glacis doit correspondre à un ancien quartier militaire datant des années 1830.

  8. Cette petite mosquee est vraiment un tresor pour les oranais , elle est gorgée d’histoire. Actuellement c’est une timide petite mosquee entourée par de semptueux immeuble qui on dirait veulent l’ecraser , malgres qu’elle etait ici bien avant eux ces monstres de betons ! c’est une mosquée à sauvegarder je viens de la visiter réçamment.

  9. Je n’arrive pas à trouver d’informations sur la porcherie, Kamel. “Apres 1830, ce lieu était transformé par l’armée francaise, puis en porcherie apres son abandon.” C’est dans un document ?

  10. sa fais plaisirs d’avoir un français est intéresser par l’architecture de lépoc de la ville Oran , c bien bonne continuation
    et moi j’habite ici a Oran a Yaghmoracen si tu veux je t’envoie de photo des mosquée et tt 🙂

  11. Voici une modeste contribution de ma part, en mettant à votre disposition des infos complémentaires et photos anciennes, afin de compléter votre publication.

    Lors de sa construction, la médersa – mosquée est située hors des murs de la ville, précisément sur le plateau de « Kheng- Nitah » (Garguentah), dont voici les indications en arabe relevées sur la plaque descriptive fixée à l’entrée de la mosquée:

    « Le Bey Othman Mohamed dit El Kabîr a posé la première pierre de cette medersa (école) dénommée « Kheng- Nitah » (Garguentah) et une Mosquée attenante en 1792 (1206 heg) après la reprise d’Oran sur les espagnols. De grands oulémas ont fait leurs apprentissages dans cette medersa figure :
    • Benabdellah Saket El Macherfi
    • Ahmed ben El Macherfi
    • Ahmed Ibn Touhami
    Dans ces mêmes lieux, qui servirent de sépultures, étaient enterrés le bey Othman Mohamed El Kabîr mort en 1799 et son frère Boukabous « l’homme aux pistolets » avant le transfert de leurs dépouilles sur les terres beylicales d’El braya ».

    Ce lieu de culte a été rattrapée par l’urbanisation et incluse dans l’extension de la ville de la fin du XIX, et au début du XXe siècle. Elle fut surnommée « Vieille mosquée Karguentah », et une rue porte son nom « rue de la vieille mosquée »
    Autour de cette medersa, s’éleva un quartier, qui fut rasé par le général Desmichels en 1832, à l’exception de la mosquée qui servit de redoute et plusieurs autres usages militaires. Vers 1893, il fut question de la détruire pour y faire passer un boulevard. Ce lieu souffrait gravement des séquelles d’un tremblement de terre, d’un quasi abandon et du squatte par un éleveur, qui la transforma en porcherie
    .
    Les notoriétés religieuses musulmanes affectées par le triste sort réservé à la vieille mosquée du Bey, contestèrent et intercédèrent auprès des autorités au vu de la réhabilitation de ce lieu historique (parait-il que l’un des cheikhs qui intervenait auprès du général Desmichels aurait dit « : comment admettre une chose pareille de la part d’un pays comme la France, qui parle au nom du respect des droits de l’homme et des libertés ».

    Ils obtinrent gain de cause et l’édifice fut rendu au culte et inscrit aux monuments historiques. Un second arrêté de classement fut pris le 24 décembre 1903 par le gouverneur général de l’Algérie, le premier ayant sans doute été pris par le ministère de la guerre.

    Selon d’autres sources, les travaux du bey Othman Mohamed el Kabîr, pourraient avoir été la reconstruction, ou la restauration d’une mosquée plus ancienne qui existait déjà en 1509.

  12. Bonjour,au sujet de cette mosquée voici ce que j’ai trouvé version Française sur un ancien guide édité en 1950:
    La grande mosquée ou Mosquée du Pacha (djamaa El Pacha),construit à la fin du XVIII s sous le bey Mohamed El Kebir,par ordre de Baba Hassane pacha d’Alger ,en mémoire de l’expulsion des Espagnoles avec de l’argent du rachat des esclaves chrétiens .Le minaret situé sur la route de la mosquée est une construction octogonale.A coté de la mosquée et plus bas sur la rue Philippe se trouve l’ancienne demeure de Hassane marchand de tabac qui devint Bey d’Oran en 1812.
    La Mosquée du Marabout de Sidi Mohamed El Houari,né au Maroc et mort en 1439 à Oran,dont il devenu par la suite le patron,fut édifié en 1793 sous le Bey Othmane le borgne.
    Pour Aurélie Picard sa vie,ses déplacements et les raisons de son mariage,restent tout de même un mystère,surtout que son père avait participé à l’arrestation de l’Emir Abdelkader qui avait auparavant à un certain moment sollicité son époux d’être son allié et que celui ci avait refusé.

  13. Merci pour ce commentaire. Est-ce que vous auriez les références du guide édité en 1950 s’il vous plait ?

  14. Bonsoir,le guide en question me semble vu la disparition de la couverture et de quelques pages ressemble au guide Michelin mais ce n’est pas lui,à titre d’information il est indiqué ceci sur l’une des pages: ce guide a été rédigé par Prosper Ricard Directeur honoraire des Arts Indigènes au Maroc et remis a jour par Magdelaine Parisot.En plus,je m’excuse de l’erreur dans mon commentaire ci dessus: le père d’Aurélie avait participé à la prise de la smala de l’Emir Abdelkader en 1843 et non à l’arrestation de ce dernier qui comme vous savez sa reddition était en 1847.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *