Memoblog – Oran

Paul Souleyre

Une certaine réalité

Posted by on Juil 18, 2012

Le CW35 qui traverse El Barki

Le CW35 qui traverse El Barki (source : algerie360.com)

Il y a des articles qui remettent les choses en place.

Lorsqu’on est loin, on finit par perdre le sens des réalités sensibles, on finit par tout regarder depuis le ciel de Santa-Cruz.

Oran s’améliore, travaille tous les jours à sa reconstruction, mais Oran souffre.

Les chiffres sont sans pitié.

Lorsqu’on découvre un article aussi long et précis que celui que je viens de lire sur Algérie 360, on est juste abasourdi. Et on se pose des questions sur ce qu’on a construit dans sa petite tête.

On a beau savoir que ce n’est pas simple, on a du mal à l’imaginer.

Et on comprend davantage encore à quel point le combat des patrimoniaux est héroïque dans une ville qui manque de tout. Il est évident que la sauvegarde du patrimoine ne peut pas être une priorité lorsque “la population est alimentée en eau potable à raison de 1 jour sur 4, et 1 jour sur 7. La situation diffère d’une commune à l’autre.” (Il faudra me confirmer cette information).

Regarder Oran du point de vue de Bel Horizon est forcément un trompe-l’oeil.

J’en ai conscience.

Ce qui me rassure, c’est que je n’en aime pas moins la ville. Je sais à quel point défendre un patrimoine est important pour aller de l’avant. Je sais aussi qu’en ne défendant pas le quotidien, on n’est pas près d’aller de l’avant.

Je ne suis pas un forcené de la sauvegarde du patrimoine. Je suis surtout réaliste. Le patrimoine et la modernité sont indissociablement liés dans une dialectique infernale qui est le lot de toutes les villes, de tous les pays et de toutes les civilisations du monde, présentes et passées.

Si une ville ne se développe pas, elle finit par perdre son patrimoine. Si une ville ne prend pas soin de son patrimoine, elle finit par perdre son âme.

Ainsi va le sort des grandes choses de l’humanité. Les pharaons ont fini par ne plus rien comprendre à leurs hiéroglyphes ; les pyramides sont devenues des objets d’art photographiés par des touristes.

Sauvegarder le patrimoine d’Oran, c’est aussi et surtout veiller au développement de la ville et au confort matériel de ses habitants.

Ce sont les habitants qui sauvegardent le patrimoine.

 

Paul Souleyre

 

image_groupe_cdha_blog

 

* * *

Et vous, vous sentez-vous davantage attiré par le patrimoine ou par la modernité ?

 

Répondez dans les commentaires.
Et si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle est personnel. Le sujet est la dialectique modernité/patrimoine. Tout sujet qui a trouvé sa dialectique conduit forcément à un article correct.

Ecriture : Article emblématique de ce que devrait être ce blog 7 jours sur 7 et ne sera jamais. Une problématique clairement exprimée, des paragraphes courts, une conclusion simple et logique.

Transmission : La transmission est une histoire de modernité.

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 34 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *