Memoblog – Oran

Paul Souleyre

Reinette l’Oranaise

Posted by on Juin 13, 2012

Reinette l'Oranaise

Reinette l’Oranaise

Tout le monde connait Reinette l’Oranaise sauf moi.

Enfin, maintenant si, bien sûr.

Elle doit être l’artiste la plus célèbre de l’histoire d’Oran.

Celle dont on connait le nom sans même avoir entendu ne serait-ce qu’une seule petite note de musique.

Dans le Forum Culturel Oranais, Terra Viridis a posté une photo. Elle revient régulièrement sous les yeux, quel que soit le contexte.

On peut être en train d’admirer le Murdjadjo, de suivre le tracé des rues d’Oran ou de traquer l’historique d’un personnage obscur, on tombe toujours, à un moment ou un autre, sur Reinette l’Oranaise.

Et très souvent, on tombe sur la même photo, celle que j’ai mise en haut à gauche.

Ce qui frappe, bien sûr, ce sont les lunettes noires.

Reinette l’Oranaise est née en 1915 à Tiaret (Algérie) et s’éteint en 1998 à Paris (France). Elle fait partie des arabes qui quittèrent l’Algérie après la révolution algérienne.

Devenue aveugle très jeune à la suite d’une maladie elle a accompagné de nombreux musiciens dont le maître du chaâbi, Hadj El Anka. Reinette chantait à l’occasion de fêtes juives et musulmanes, des mariages, des circoncisions et des anniversaires…

C’est un texte qui est publié sur un blog de culture musicale que je devrais aller voir plus souvent parce qu’il a l’air parfait pour les pauvres individus comme moi nés sans oreille.

Alors les pauvres individus comme moi aiment bien aborder la musique par la parole. Reinette s’exprime ici avant de commencer à chanter.

Elle est belle Reinette.

Il faut absolument regarder tout ça.

Si vous n’avez pas 10 min devant vous, sautez la vidéo. Vous y reviendrez plus tard dans la journée ou demain ou dans 6 mois. Mais il faut être tranquille.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Reinette est aveugle.

Je n’aimerais pas le devenir, mais parfois, je me dis que certaines injustices permettent d’accéder à des mondes parallèles qui vaudraient vraiment le coup d’être traversés.

Ça ne m’arrivera jamais. Il faudrait pour cela que je me crève les yeux, et encore, je n’en aurais pas pour autant l’oreille musicale.

Quand j’écoute Reinette parler avec Mustapha Skandrani à 4’25, je bénis Reinette d’exister.

Elle est dans le noir.

Il faut bien s’en rendre compte. Je crois que personne ne se rend compte qu’elle est dans le noir. On la voit parler, on l’entend ; elle a du caractère, elle apostrophe, elle sourit, elle blague même, mais elle est dans le noir.

Dans un autre monde.

*

 

Elle communique avec tout le monde, mais depuis un ailleurs innaccessible. Elle est dans le noir.

Dans une pièce, dans un champ, au fin fond de l’espace, je ne sais où, mais dans le noir, et elle communique avec Mustapha, debout à côté d’elle.

Elle est au centre de tout. Elle dirige tout. Les autres sont là, tournés vers elle. Elle parle.

Les regards sont fixés sur elle qui vit  dans le noir et parle. Et chante.

C’est la parole.

Elle est mythique parce qu’elle incarne à la perfection ce qu’on appelle

une figure divine.

*

Que faire et quelle ruse employer ?
A qui me plaindre de ta trahison ?
Que faire et quelle ruse employer ?
Contre tes cils au noir prononcé 
A qui donc raconter mes souffrances ?
Mon messager est revenu
De chez ma bien-aimée
Et le message qu’il m’a apporté
M’a fait pleurer à chaudes larmes

 

Paul Souleyre

 
REÇOIS BEAUCOUP PLUS D’INFOS SUR L’HISTOIRE D’ORAN >>

 

image_groupe_cdha_blog

 

* * *

Reinette l’Oranaise est-elle la plus grand chanteuse d’Oran ?

 

Répondez dans les commentaires.
Et si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle est personnel. Le sujet est Reinette, l’angle est divin par la cécité. Choisir l’angle du détail (la cécité) en lieu et place de l’angle général (la musique) est toujours (sans exception) le point de vue le plus riche.

Ecriture :  L’écriture est de plus en plus poétique au fil des lignes pour se terminer en poème. Le lyrisme est compliqué à gérer, attention à ne pas tomber dans le ridicule. je ne suis pas sûr moi-même d’y échapper dans cet article.

Transmission : Bien souvent, on ne connait pas les choses les plus évidentes. On a toujours accès d’abord aux éléments les plus anecdotiques. L’essentiel est comme le nez au milieu de la figure, on ne le voit pas. Attention à ne rien négliger.

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 161 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

1 Comment

  1. L’humanité ne devrait vivre que de poésie et de musique – Reinette l’Oranaise, notre Oum Kalsoum, notre Liane Foly, notre Véronique Sanson, entre chaabi, rébétiko et chanson réaliste…
    Même si ces vidéos noir et blanc peuvent paraître désuètes pour nous tous, nés bien après, on sent bien, je ressens en tout cas, un souffle, un emportement, une innocence surtout, bref le soleil du chant et de la musique.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *