Memoblog – Oran

Paul Souleyre

Raz de marée le 1er novembre

Posted by on Juin 23, 2012

La Vague - Hokusaï

La Vague – Hokusaï

En Algérie, le 1er novembre est une date importante. A Oran, elle l’est doublement.

Le 1er novembre 1869 “un raz de marée épouvantable a détruit la jetée du nouveau port d’Oran et causé la perte de bâtiments en ce moment dans le port. Les dégâts causés par cette tempête sont considérables.” relate le “journal d’Annonay” en 1870. Je ne sais pas du tout d’où sort ce journal d’Annonay. J’ai un peu cherché, sans succès.

Edgard Attias m’en dit davantage dans son livre déjà cité “Oran de tous les jours – 1830-1962” tiré d’articles de “l’Echo d’Oran” et “Oran Républicain” :

L’année 1869 devait cependant être marquée par un raz de marée particulièrement terrible. le 1er novembre, toute la population d’Oran s’était portée vers les bas-quartiers pour assister impuissante à la destruction de la jetée -elle avait déjà près d’un kilomètre de longueur- et des quelques 300m de quais qu’elle abritait alors. 

Un Brick-goëlette français, le “Marie-Angélique” coula en plein port, n’ayant pu être remorqué dans la darse en temps voulu. L’imprudence des spectateurs faillit même être fatale à des enfants qu’une lame emporta à la mer, pendant le “spectacle”.

Mais les Zouaves, que l’autorité militaire avait envoyés sur les lieux, réussirent, en jouant leur vie, à sauver tous les bambins qui surnageaient au milieu des débris de chalands et de barques que la tempête avait réduits en miettes.

Les sinistres maritimes étaient fréquents, mais malgré sa méchanceté, la mer gardait pour les oranais un irrésistible attrait.

Il faut comprendre ce qu’est un raz de marée. D’ailleurs le terme est probablement mal employé mais c’est qu’on est au XIX°S et que la géologie en est encore à sa préhistoire. Même Adgard Attias en 1962 en est encore à la préhistoire de la révolution que sera la tectonique des plaques.

Image de prévisualisation YouTube

Un raz de marée est employé pour tout phénomène météorologique qui va provoquer des débordements de la mer (comme des tempêtes par exemple) alors qu’un tsunami est un évènement géologique ; ce n’est rien d’autre qu’un tremblement de terre sous-marin qui provoque une ou deux vagues de 10m de hauteur. C’est ce qui s’est passé en 2005 sur les côtes de la Thaïlande ou en 2011 au Japon.

Les tsunamis ne se produisent pas n’importe où mais seulement dans les endroits où il y a des tremblements de terre.

Le 1er novembre 1869, je ne sais pas s’il s’agit d’un raz de marée ou d’un tsunami, mais je penche plutôt pour un tsunami. Oran est une zone sismique. Les espagnols ont perdu Oran suite à un séisme qui a détruit leurs fortifications dans la nuit du 8 au 9 octobre 1790. La Calère a été en partie détruite parce qu’elle se situait sur des failles sismiques et Oran continue d’être régulièrement soumise à des secousses :

Le 21 mars 2012, “une secousse tellurique d’une magnitude de 4,2 degrés  sur l’échelle de Richter a été enregistrée mercredi matin à Oran (Ouest  algérien), indique le Centre national de recherche en astronomie astrophysique  et géophysique (Craag). L’épicentre du séisme, qui s’est produit à 06h41 (GMT) a été localisé en mer,  à 13 km au Nord d’Oran, précise le Craag.” 13 km au nord d’Oran, ça pourrait très bien provoquer un tsunami.

Enfant, j’ai grandi à Pau, dans les Pyrénées Atlantiques. C’est aussi une zone de séismes.

Les séismes à Oran

Le live de 19h (18h heure algérienne) : "Les séismes à Oran". (+ Le retour en Algérie d'une Pied-Noir qui l'a quittée à deux ans + Quelques remarques sur La Lettre) – Retrouvez tous les jours le live à 19h sur la page dédiée https://www.facebook.com/Paul-Souleyre-771557402959483/
———————————————–
► Pour recevoir les liens de tous les lives (qui parlent d'Oran, des pieds-noirs, de ma relation avec les Algériens, de mon histoire familiale, et de mon cheminement vers l'Algérie) + les résumés des lives + des liens vers des articles + des documents + des vidéos, inscrivez-vous à "La Lettre". Le but du jeu : vous donner vous aussi envie de cheminer vers votre histoire 😉 C'est sur ce lien : https://paul-souleyre.leadpages.co/la-lettre/

Publié par Paul Souleyre Ecriture sur lundi 20 juin 2016

Une fois, le séisme a eu lieu vers 9h du soir. J’étais presque endormi lorsque subitement, j’ai cru que quelqu’un se trouvait sous mon lit et le secouait. Très vite, nous sommes descendus dans la rue. Il y avait beaucoup de monde. Le séisme avait été violent dans les étages les plus hauts des grandes tours du quartier. Les gens devaient s’accrocher aux murs pour ne pas tomber. Je ne me rappelle pas vraiment d’autre chose. Mais ça me suffit.

J’aime trouver des points communs aux villes, des hasards heureux, des liens souterrains.

Evidemment, on en pense ce qu’on en veut -et ça ne veut rien dire du tout- mais l’esprit aime s’accrocher à la valeur du hasard. L’esprit aime faire des liens. Alors quand il voit que deux villes qui lui sont chères sont toutes deux touchées par des séismes, il a l’impression que c’est un signe du destin (un signe de quoi d’ailleurs ?) et il fait un lien entre les deux villes. Il a tort et pourtant ça lui fait du bien.

C’est comme si on lui parlait au creux de l’oreille pour lui dire les endroits importants pour toi sont marqués par des séismes, c’est comme ça que tu les reconnaîtras si tu fais attention désormais.

Parfois, une coïncidence apporte davantage de réconfort que n’importe quelle vérité objective.

On aurait tort de s’en priver.

 

Paul Souleyre

 

REÇOIS BEAUCOUP PLUS D’INFOS SUR L’HISTOIRE D’ORAN >>

 

* * *

Et vous, avez-vous déjà vécu un tremblement de terre ?

 

Répondez dans les commentaires.
Et si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle est personnel. Le sujet en apparence est le séisme. Il est plutôt un sujet-prétexte qui permet d’aborder la coïncidence. L’angle est journalistique d’abord. Il dérive peu à peu vers du personnel, et notamment vers la coïncidence. Il est intéressant de dérouter un peu le lecteur en le lançant sur une fausse piste au départ de l’article.

Ecriture :  L’écriture est très importante ici, dans son processus de création. Il est tard, j’ai laissé vagabonder mon esprit où il le désirait à partir d’Edgard Attias quand je n’ai rien prévu de particulier. Et finalement, peu à peu, au lieu de parler de séisme, je parle de coïncidence et du réconfort moral que les coïncidences apportent parfois. Toujours se laisser guider par son esprit. Il sait mieux que la conscience où le texte veut aller. Ce qui ne veut pas dire qu’on peut écrire n’importe quoi. Il faut donner la lberté et recadrer sans cesse le texte.

Transmission : La transmission des anecdotes est souvent plus intéressante que la transmission directe de “l’essentiel.” Simplement parce que l’essentiel se cache toujours et sa cachette préférée est l’anecdote.

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 156 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *