Memoblog – Oran

Paul Souleyre

Le préjugé de la Casbah d’Oran

Posted by on Juin 15, 2012

La Casbah d'Oran

Oran – La rue Philippe. Descente vers Sidi el-Houari et la Casbah (blog de yasminewahran)

J’ai commencé à découvrir Oran par le plateau de Kargentah (c’est-à-dire la ville moderne) mais je n’y suis pas resté longtemps.

J’ai très vite été attiré par le vieux quartier de Sidi El Houari, dans le ravin de Raz-el-Aïn. Je m’explique difficilement pourquoi.

Je l’ai parcouru virtuellement de long en large et j’ai tout de suite beaucoup aimé le triangle magique, Place de la perle – Minaret de la mosquée Sidi-el-Houari – Eglise St-Louis.

J’ai longtemps flâné à l’intérieur de cet espace. Il y a un point de vue qui revient toujours et qui me charme inlassablement : le minaret à droite, la Place de la Perle devant, l’Eglise St-Louis au fond.

Oran - Place de la perle (source :

Oran – Place de la perle (source : milianihadj.wordpress.com)

La photo est classique. Mais j’aime le classicisme, quel que soit le domaine.

Seulement voilà, à quelques pas de là, il y a la Casbah.

Et là : mystère.

Je cherche désespérément quelque chose qui peut ressembler à la Casbah d’Alger, c’est-à-dire un quartier constitué de nombreuses maisons blanches agglutinées les unes contre les autres. Sans succès. Pourtant, il est évident que je me trouve dans la Casbah d’Oran.

*

 

En lieu et place de petites maisons blanches, je suis confronté à de grands bâtiments à l’architecture rectiligne entourés de fortifications comme sur cette photo. C’est une vue qui est peut-être prise depuis le Belvédère, sur le flanc du Murdjajo. Je ne suis pas sûr.

La Casbah d’Oran telle que je la conçois a-t-elle seulement existé ?

Oran - La casbah (source : le coin de Georges Vieville sur le site oran des années 50)

Oran – La casbah (source : le coin de Georges Vieville sur le site Oran des années 50 – La flèche rouge indique l’emplacement de la porte d’Espagne)

Il y a sur cette page, une carte qui date de 1740 et qui montre le vieil Oran enfermé entre des murailles. On y remarque au sud (en haut sur la carte) de longs bâtiments rectilignes. Lorsque les français arrivent, en 1830, ils découvrent une ville fortifiée mais pas vraiment de Casbah, du moins telle que je l’entends… Je commence à douter de moi.

Si on veut voir une Casbah à cet endroit, il va peut-être falloir remonter à la fondation d’Oran, en 902, par deux marins andalous. La suite est fort compliquée. Mais il y a déjà une forteresse qui est construite pour protéger les notables de la ville…

La Casbah d'Oran d'après le plan de Bellin

La Casbah d’Oran d’après le plan de Jacques-Nicolas Bellin, cartographe (1703-1772)

Là, je commence à sérieusement me poser des questions sur la conception que j’ai d’une Casbah.

En 1509, les espagnols arrivent et, autour de 1550, “procèdent à des travaux de restauration de la forteresse destinée à loger les gouverneurs de la ville.

Les fortifications de la place se composaient d’une enceinte continue, surmontée de fortes tours espacées entre elles, du château proprement dit, ou casbah.

La forteresse était donc déjà là.

Depuis le début.

Ainsi, j’aurais été la victime d’un problème de traduction. Un préjugé ?

Pour moi, la Casbah était un ensemble de petites rues très exotiques aux maisons blanches. En vérité, Casbah semble simplement signifier “Chateau” et ce château est entouré de fortifications.

J’en viens subitement  à me demander pourquoi, à Alger, on appelle cet ensemble de petites maisons blanches, la Casbah

Renversement de situation.

 

Paul Souleyre

 

REÇOIS DES INFORMATIONS SUR MES VIDÉOS >>

 

 *

TRANSMISSION

HISTOIRE

TRADITIONS

LIEUX

PERSONNAGES

ARTISTES

CHOSES

FAMILLE

 *

image_groupe_cdha_blog

* * *

Avez-vous appris quelque chose ou suis-je le seul ignorant ?

 

Répondez dans les commentaires.
Et si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle est personnel. Le sujet est la Casbah d’Oran, l’angle est la prise de conscience d’une méprise. Toujours raconter comment les choses adviennent.

Ecriture : Sujet historique, donc théorique, on coupe les paragraphes.

Transmission : Certains malentendus linguistiques empêchent la transmission.

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 1 500 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

4 Comments

  1. En Afrique du Nord, une casbah c’est une citadelle et la ville, c’est la médina.
    Si à Alger la vieille ville arabe a pris le nom de casbah en français, c’est probablement à cause de l’ignorance des “baptiseurs”, la casbah d’Alger étant au sommet de la médina.

  2. Ce que tout le monde doit savoir : La restauration des sites et monuments historiques relève de la compétence seule du ministère de la culture par le biais de l'office de gestion des biens culturels d'Oran, ce qui veut dire en clair que toute initiative entreprise par d'autres intervenants constitue une grave infraction à la loi. En ce qui concerne les détails architecturaux de la vieille casbah, vous pouvez les voir (plan détaillé) sur le site espagnol de "Simancas". Salutations.

  3. Cette appellation surprend de nombreux visiteurs de la “Kasbah” d’Oran parce qu’ils pensent à la Kasbah d’Alger. En fait, il ne reste rien du site originel de la Kasbah d’Oran. La citadelle a été fortifiée ainsi que l’enceinte par les espagnols… Seules des recherches archéologiques sérieuses apporteront des informations sur six siècles d’histoire arabe de la Kasbah d’Oran.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *