Memoblog – Oran

Paul Souleyre

Oran imagine Bordeaux

Posted by on Mai 24, 2012

Concours d’éloquence

Je pourrais refaire très exactement le même article que pour le tramway mais plutôt orienté vers le “concours d’éloquence” .

C’est drôle comme concept, je ne connaissais pas du tout.

Dans le cadre de l’accord de jumelage et de coopération Oran-Bordeaux, le DFLE de l’Université Bordeaux III, le Centre culturel français d’Oran et la Ville de Bordeaux organisent un concours d’éloquence en langue française. 

Vous pouvez participer en réalisant un exposé (sous différentes formes) sur le thème:Imaginez Bordeaux” .

Est-ce que quelqu’un a des textes dans le coin ? Je suis vraiment très curieux de découvrir le regard que les oranais portent (imaginent) sur Bordeaux si tant est que le sujet les intéresse. C’est d’ailleurs là que je reste perplexe.

S’il y a une chose dont je suis sûr, c’est qu’à Bordeaux, on va facilement trouver du monde qui s’intéresse à Oran… mais peut-être pas au Oran d’aujourd’hui, et peut-être pas pour des raisons de pure curiosité intellectuelle.

Par contre, je serais vraiment curieux de savoir si des oranais 2012 se préoccupent de ce qu’est Bordeaux actuellement. Est-ce que Bordeaux a une place dans l’imaginaire d’Oran ? Imaginez Bordeaux… (avec ou sans tramway ?)

Est-ce un sujet totalement artificiel et construit pour les besoins d’un jumelage ? (ce qui n’en reste pas moins très respectable, il n’y a aucun problème là-dessus) ou vraiment, des oranais et des oranaises se questionnent sur Bordeaux ?

En tout cas, le 1er prix était “un séjour linguistique à Bordeaux du 4 au 29 juillet 2011. Date limite de dépôt des candidatures: 4 juin 2011.

Un séjour linguistique…

Ça me fait penser que Tewfik m’apprend l’oranais. Pas vrai Sahbi !

Bon, alors plutôt que du français, je vais donner un peu de bordelais avant de vous quitter : quand on veut dire qu’on doit aller travailler, on dit “on va au mail” .

Par exemple : demain, c’est cool (ça c’est de l’invasion anglo-saxonne, difficile d’y échapper), c’est jeudi, je vais pas au mail.

Voilà, c’était juste pour dire que je bosse pas le jeudi !

raw3a 

 

Paul Souleyre

 

image_groupe_cdha_blog

 

* * *

Les oranais s’intéressent-ils à Bordeaux ?…

 

Répondez dans les commentaires.
Et si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle est personnel. Où est ma place ? Je regarde depuis Bordeaux et je demande aux oranais  s’il existe un regard en miroir. Les oranais s’intéressent-ils à Bordeaux ? Un renversement de perspective est toujours un angle qui génère de nombreuses questions.

Ecriture : Ecriture très hachée. Qui ressemble à un dialogue. De “dia-logos”, à travers la parole. Toujours chercher l’écriture la plus adaptée au sujet.

Transmission : Cet article tout léger est peut-être plus profond qu’il n’y parait. Il s’agit de la langue. Et il se pose la question de ce qui se partage. Là où les organisations officielles tentent de créer du lien par le français ou le panarabique oriental, les chemins de traverse contournent les voix tracées pour échanger des langues souterraines. Si je n’apprends pas l’oranais, il me manquera toujours quelque chose. Je le sais. (vous pouvez vous passer du bordelais, les amis, c’était pour l’article, c’est vraiment anecdotique. Rien à voir avec l’oranais). La transmission profonde est d’abord linguistique. C’est “lalangue” .

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 86 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

1 Comment

  1. Quelle question ! C’est une évidence que les Oranais s’intéressent à Bordeaux. J’en étais l’exemple, après mon père. Depuis, je suis devenue une Bordelaise convaincue, jusqu’aux bouts des orteils.
    Paraît-il que, statistiquement, Bordeaux aurait la plus forte concentration de natifs d’ Oran, dans toute la métropole française. “Tu m’estounes” que les villes des deux Ouest se soient amourachées au point d’être jumelles.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *