Memoblog – Oran

Paul Souleyre

Le mystère du Belvédère d’Oran

Posted by on Août 15, 2012

Le belvédère - Mira Naporowska

Le belvédère – Mira Naporowska

J’ai un peu de mal à comprendre pourquoi je trouve si peu d’informations sur le belvédère d’Oran.

Il faut dire que cette jolie construction est perdue dans un entre-deux qui ne favorise pas sa mise en valeur.

Entre-deux quoi, au juste ?

Entre la ville au fond du ravin et Santa-Cruz en haut de la colline. Le belvédère permet de prendre quelque repos dans l’ascension, j’imagine.

Je vois des cartes postales par-ci par-là qui prennent en vue la baie d’Oran depuis le belvédère mais rien sur l’origine de la bâtisse proprement dite. Il n’y a guère que dans le livre de Teddy Alzieu sur Oran que j’arrive à trouver une minuscule information, impossible à confirmer par ailleurs :

« Ce belvédère de style hispano-mauresque fut édifié par le Syndicat d’initiative d’Oran. Au rez-de-chaussée se trouvait un café-restaurant. »

Il y a donc un syndicat d’initiative qui eut un jour, dans l’histoire de cette ville, l’initiative de construire un belvédère.

SERVICESPRODUITS
MEMOPLUMEÉCRIRE

Le belvédère d’Oran aujourd’hui

Les photos montrent souvent des dames élégantes du début du siècle délicatement appuyées contre la rambarde, le regard tourné vers l’objectif, avec la méditerranée en toile de fond.

A part ça, pas grand-chose.

Si.

Un article du 6 octobre 2007 qui indique que le Belvédère est resté livré à son triste sort pendant pas mal de temps.

« Abandonné depuis plusieurs années, le restaurant «Le Belvédère», situé en contrebas du mont Murdjadjou, renaîtra de ses cendres, après avoir été confié à un jeune Oranais à titre de concession. En effet, la séance d’ouverture des plis relatifs à la concession par voie d’adjudication du restaurant le «Belvédère» s’est déroulée mercredi dernier. Il s’agit d’un bien domanial délaissé, notamment durant la décennie noire, situé plus précisément sur le chemin rural n°7, à hauteur du quartier les Planteurs. »

C’est un texte dont la suite se trouve à cette adresse.

Où l’on voit que le Belvédère est vraiment un lieu entre deux eaux, très particulier à Oran.

Un lieu qui ne semble pas avoir de vie propre, bien qu’il y ait eu un restaurant au début du XX°S et qu’il y en ait peut-être encore un aujourd‘hui. Un lieu qui n’appartient à personne, un lieu de passage, en somme, où l’on se fait surtout photographier devant le panorama.

Y faisait-on davantage il y a un siècle ? Je serai curieux de l’apprendre.

Le belvédère m’aura au moins permis de tomber sur une artiste contemporaine amoureuse de l’Algérie qui fait des toiles très délicates : Mira Naporowska

Celle sur le belvédère me convient parfaitement.

Elle est en haut à gauche de cet article.

 

Paul Souleyre.

SERVICESPRODUITS
MEMOPLUMEÉCRIRE

 * * *

Et vous,  connaissez-vous l’origine du Belvédère ?

 

Répondez dans les commentaires.
Et si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle est personnel. Le sujet est le Belvédère et l’angle, celui du candide, une fois n’est pas coutume. L’angle du candide est un angle parfaitement adapté à l’article consacré à un sujet sur lequel on n’a pas beaucoup d’informations.

Ecriture : Ecrire la recherche. Ne jamais se limiter au résultat.

Transmission : Certaines périodes, certains évènements ou certaines constructions n’ont pas beaucoup d’histoire officielle. Il faut demander de l’aide.

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 710 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

1 Comment

  1. Je suis aussi intriguée par ce belvédère car je me demande s’il y a une espèce de minaret comme semble l’indiquer la toile de Mira Naporowska, ou non, comme on peut le voir dans le recueil de Teddy Alzieu?
    Il me semble aussi, qu’il a fonctionné comme casino, mais peut-être est-ce un abus de langage.
    Mystère donc…

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *