Memoblog – Oran

Paul Souleyre

Entre les rues de Montpellier et le quartier d’Eckmühl

Posted by on Sep 25, 2012

usine_cafe_bresil

L’usine des cafés du Brésil à Eckmühl (source)

Il existe un site de rapatrié qui n’est pas entièrement consacré à Oran mais que j’aime beaucoup.

Probablement parce qu’il n’est pas entièrement consacré à Oran…

Il parle surtout de Montpellier. Et finalement, ça le rend vivant.

C’est en petit, tout en bas de la colonne de gauche, qu’on découvre des traces d’un passé algérien.

“Ascension à Santa-Cruz, Nîmes Courbessac” “L’exode d’Algérie : 50 ans déjà !” “Musée de l’Histoire de la France en Algérie” “Mes origines oranaises et le récit d’un exode”

C’est vraiment très très rare qu’un rapatrié s’en aille mettre en tout petit, tout en bas : “Mes origines oranaises et le récit d’un exode.”

On pourrait trouver trente hypothèses toutes plus vraisemblables les unes que les autres pour expliquer ce retrait, mais globalement, elles balanceront toujours entre les deux termes de l’alternative suivante :

C’est enfoui très profond et Montpellier n’est qu’un masque” / “il existe une vie possible à Montpellier après l’exode.”

Dans ma famille maternelle, mon grand-père en voulait tellement à la France après 62 qu’il n’a plus voulu travailler pour elle. Il a entraîné ma grand-mère dans sa décision. Je ne sais pas si elle était d’accord. Et je ne sais pas de quoi ils ont vécu.

Il n’avait que 46 ans.

Mon grand-père paternel a continué de travailler. Il n’éprouvait pas de rancoeur particulière à l’égard de la France. Il avait vu arriver les choses de loin et il ne s’est jamais fait la moindre illusion.

Mais je ne crois pas pour autant qu’il ait jamais réussi à s’accorder avec la société française. Il était très différent des métropolitains.

Quand je regarde le site de Francis Lopez Pujante, à Montpellier, je me dis qu’il est possible que les choses se passent autrement.

Oublier, c’est inenvisageable, mais passer à autre chose -et de manière saine- il semble que cela arrive parfois.

Lorsque je lis les pages dans lesquelles Francis Lopez Pujante raconte son enfance oranaise, quartier d’Eckmühl, je constate qu’il est possible d’en parler avec émotion, mais sereinement.

Ce sont de très belles pages, parfaitement agencées, avec de beaux documents, de belles légendes et de beaux textes.

C’est sur ces pages que je suis tombé un jour en préparant mon texte sur l’anisette Galiana.

J’y suis resté longtemps.

Pour le seul plaisir de lire une enfance dépassionnée non loin du sable des arènes. Et pour le plaisir de retrouver un quartier que mon père (qui était de Choupot) a beaucoup aimé.

Mais parfois, je lis aussi quelques pages sur Montpellier.

Elles me sont nécessaires.

 

Paul Souleyre

 

image_groupe_cdha_blog

 

  * * *

Et vous, aimez-vous le site de Francis Lopez Pujante ?

 

Répondez dans les commentaires.
Et si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle est personnel. Le sujet est en apparence le site montpelliérain de Francis Lopez Pujante mais regardé sous l’angle d’un possible apaisement, dans le cas de certains rapatriés. Evidemment, aucune histoire ne peut être généralisée. Ne surtout pas tenter de faire un exemple d’une histoire particulière, au contraire, toujours la regarder comme une voie possible… que je n’ai pas connue autour de moi. 

Ecriture : Plus le sujet abordé est sensible, plus l’écriture doit être dépouillée. Elle y gagne en force.

Transmission : Il y a différentes manières de vivre un évènement. Il faut essayer de saisir celle de nos proches.

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 352 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

2 Comments

  1. J'ai beaucoup apprécié ce site à plus d'un titre Oran et Montpellier hh, mais comment ntrer en contact avec l'auteur?Merci d'avance

  2. Tout en bas de la colonne de gauche, il y a un lien avec le livre d’or. Apparemment, tu peux le contacter par là à cette adresse : ruesmontpellier@yahoo.fr

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *