Memoblog – Oran

Paul Souleyre

Mille et une manières d’incendier une forêt

Posted by on Juin 18, 2012

Un incendie de forêt à San Antonio (source : Olivier Duquesne)

Un incendie de forêt à San Antonio (source : Olivier Duquesne)

A Oran, c’est comme dans les Landes en France, chaque été, on passe son temps à lutter contre les incendies de forêt.

Ces derniers jours, si j’en crois Djazairessla forêt de Madagh a vu huit de ses hectares ravagés par les flammes. “Selon un bilan de la Protection civile, quatre incendies ont été signalés vendredi dans la wilaya d’Oran où une vingtaine d’hectares de massifs forestiers, de maquis, de broussailles et de récoltes ont été détruits.”

Les raisons sont souvent identiques à celles que nous connaissons en Gironde, “80% des feux de forêt sont d’origine humaine et 20% sont dus aux canettes et aux bouteilles abandonnées qui s’enflamment rapidement au contact de la chaleur et du soleil.” On peut aussi rajouter les mégots de cigarettes et les méchouis bien arrosés qui ne facilitent pas la prise de conscience.

Plus surprenant peut-être, et c’est El Watan qui me l’apprend, les moissonneuses-batteuses des fellahs ne sont pas exemptes de tout reproche. Certaines d’entre elles rejettent des étincelles au niveau des tuyaux d’échappement et provoquent des départs de feu.

Il faudrait labourer les parties du terrain en contact avec le bord des routes et des forêts et faire un peu de prévention chez les agriculteurs.

Mais pourra-t-on vraiment lutter contre ces fléaux ?

En 2011, le problème s’était déjà posé. En 2010 aussi, ainsi qu’en 2007. Et probablement chaque année depuis longtemps, je ne suis pas allé fouiller.

Ce que je sais en revanche, c’est que les forêts ont beaucoup souffert durant les années 90 parce que les terroristes s’y cachaient et que l’armée brûlait la moitié des arbres pour pouvoir survoler le maquis avec plus d’efficacité.

Il y a de nombreuses façons de martyriser une forêt.

 

Paul Souleyre.

 

image_groupe_cdha_blog

 

* * *

Avez-vous déjà été confronté à un feu de forêt ?

 

Répondez dans les commentaires.
Et si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle est personnel. Le sujet est ici le feu de forêt. Sujet extrêmement classique et donc difficile à traiter. L’angle se révèle à la fin. En temps de guerre, on ne s’embarrasse plus avec la prévention de l’environnement. C’est un luxe que seuls les pays qui ont cessé de s’entre-déchirer peuvent se permettre. Obliger le lecteur à s’extraire du pays des idéaux pour le plonger dans le réalisme absolu est le meilleur service qu’on puisse lui rendre. Quel que soit le texte, il s’agit toujours de prendre contact avec le réel.

Ecriture : Cet article est écrit sur un mode journalistique archi-classique, impersonnel au possible. Le seul moyen de s’en sortir avec un sujet classique est de le faire proprement parce que le lecteur y attend les informations de base et d’assurer sur la fin un décalage avec l’ensemble. Pas simple.

Transmission : Traiter de la nature, c’est presque traiter de l’éternité. Les arbres et les roches sont le terreau commun à deux générations qui cherchent à se connaître. Elles peuvent facilement servir de point de départ.

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 29 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *