Memoblog – Oran

Paul Souleyre

Les statues de Santa-Cruz

Posted by on Juil 26, 2012

Statuette de Santa-Cruz

C’est en ouvrant le guide Bel Horizon des monuments historiques et sites naturels d’Oran que j’ai appris avec stupeur que la statue de Santa-Cruz abritée à Nîmes n’était pas celle qui avait fait la procession de 1849.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas l’histoire, l’année 1849 à Oran est marquée par le cholera, et comme on n’en voit pas le bout, on finit par faire ce qui se fait toujours dans ces cas-là, on en appelle à Dieu.

Une procession se met en route avec la vierge en tête pour que le cholera prenne fin. Et le cholera prend fin. Tout le mérite en est attribué à la petite statue qui deviendra sujet de vénération.

L’affaire prendra de l’ampleur puisque des pèlerinages seront régulièrement organisés et que des milliers de gens viendront de loin pour grimper sur les genoux, dans la souffrance, les flancs de la colline qui mène à la petite statue.

Il existe de nos jours à Nîmes le complexe de Santa-Cruz qui abrite une petite statue de la Vierge rapatriée d’Oran. Cette statue est régulièrement sortie de son abri à l’Ascension pour rejouer dans la ville la procession de 1849.

Très naïvement, je pensais qu’il s’agissait de la statue originelle.

Or ce n’est pas le cas.

« La vieille chapelle de Saint-Eugène fut fondée en 1892. Vu l’importance prise par le quartier, il fut décidé, en 1960, la construction d’une nouvelle église sur le site même. Cette dernière, inachevée, fait fonction de cathédrale, depuis 1983, et abrite les statues historiques de Santa Cruz : La statue Léoni, qui accompagna la procession de 1849 et celle dite de Courtinat qui la remplacera plus tard »

Voilà ce qu’annonce Bel Horizon dans son guide, de manière tout à fait anecdotique.

Passé le choc, je suis frappé par deux informations :

1 – Pour quelle raison la statue originelle est-elle conservée en l’église Saint-Eugène ? Quelle est l’importance de cette église pour avoir ainsi l’honneur d’accueillir la vieille statue mythique d’Oran. Je serai curieux d’avoir une réponse.

2 – La seconde information est plus profonde qu’il n’y parait. La statue originelle porte un nom : Léoni. Encore une histoire de « Lion ». Je ne peux pas croire qu’il s’agisse d’un hasard. Je ne sais d’ailleurs pas si je suis plus étonné par le nom lui-même ou par le fait que des personnes aient éprouvé le besoin d’attribuer un nom local à leur Sainte-Vierge. Il y a là une subtilité qui m’échappe et je serais très heureux d’avoir quelques éclaircissements sur le sujet.

Tout de même, je serai curieux de savoir ce que les pieds-noirs de Nîmes pensent de toute cette histoire.

J’aime beaucoup Léoni, comme nom.

Surtout sans le « e »

 

Paul Souleyre

 

PS1 : Un article qui permet d’y voir plus clair dans les statues de Santa-Cruz  (et découvert après les premiers commentaires en bas de l’article, bien sûr). Il est écrit par Théo Bruand d’Uzelle, responsable de la Chronique des Chercheurs de l’Algérianiste.

PS2 : Lionel a reçu d’une amie deux photos de « La Courtinat » qui se trouve dans la Basilique.

* * *

 

image_groupe_cdha_blog

 

* * *

Et vous, connaissiez-vous l’existence de Léoni   ?

 

Répondez dans les commentaires.
Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « J’aime ».

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle est personnel. Le sujet est la succession des statues de Santa Cruz et l’angle, celui de Saint-Eugène. Toujours mettre en évidence l’aspect historique des mythes.

Ecriture Lorsqu’on a la chance d’avoir un mot qui sort du lot, il faut se débrouiller pour que ce mot clôture le texte. Léoni est un nom parfait.

Transmission La transmission est aussi une lutte entre des transmissions. Raconter cette lutte.

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 290 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

6 Comments

  1. Il existe en fait 4 statues. L’immense qui se trouve au dessus de la basilique.
    La « Courtinat »  » (aux bras écartés) qui se trouve également à St Eugène. La « Léoni » (du nom d’un sculpteur espagnol rentré au service de Charles Quint) à St Eugène. Et enfin « la petite Murillo » à Nîmes (créée pour remplacer la « Courtinat » – qui elle-même remplaçait la « Leoni » – car plus légère et plus maniable notamment pour les processions d’enfants) ; c’est la seule que les autorités algériennes acceptèrent de remettre à Mgr Lacaste en 1964. La « Leoni » dut être remisée car elle s’abîmait énormément en raison des baisers ou des effleurements des fidèles sur les mains (perte de 3 doigts) et les pieds. Elle fut longtemps, comme la « Courtinat », à l’église St louis, ancienne cathédrale d’Oran. Elle a été transférée à St Eugène tout simplement parce que cette église fait actuellement office de cathédrale (la nouvelle ayant été transformée en bibliothèque/médiathèque) et depuis que St Louis a été désaffectée.

  2. Oups ! J’ai écrit trop vite ! Léoni était un sculpteur italien, et non pas espagnol, rentré au service de Charles Quint.

  3. Merci pour ces commentaires instructifs, Lionel.
    Tu as du remarquer depuis longtemps que ton prénom possédait la marque d’Oran.

  4. Rectificatif : la « Courtinat » se trouve à présent à la basilique. Je viens de recevoir justement ce matin des photos d’une amie qui rentre d’Oran. Je te les adresse en perso.

  5. Salut,
    Merci pour ces précisions sur la statue de la vierge, en se rendant plusieurs fois la bas tout le monde remarque que la statuette en bronze qui se trouve a la basilique (vous posté 02 photos d'elle ci-dessus) elle a les doigts de la main droite scieées, je ne sais pas est ce un acte de vandalisme durant les décennies passées ou les lieux était déserte. ou ça a un autre sens!

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *