Memoblog – Oran

Paul Souleyre

La corrida d’Oran a-t-elle eu lieu ?

Posted by on Mai 13, 2012

Corrida 1954

Corrida 1954

J’ai beau chercher sur tous les sites, je ne vois pas trace de la corrida d’Oran qui était prévue pour décembre 2011.

Ce que je vois, en revanche, c’est le ramdam incroyable que l’annonce de cet évènement a suscité sur tout le continent africain.

Après avoir fait le tour de la presse algérienne, il me semble que l’article à l’origine de la révolte unanime se trouve sur le site Oran-DZ.com. Il date du 11 août 2011.

Il rappelle que les arènes ont déjà été fermées une première fois durant la présence française puis réouvertes en 1954. Il faut dire que les français à Oran étaient pour une grande part d’origine espagnole.

Ils ont dû mettre la pression sur la mairie de l’époque.

Mon père raconte : “Je vois le boulanger qu’on avait, c’était des Martinez aussi, quand il y avait le Real de Madrid contre le Stade de Reims, il était pour le Real. Il prenait l’avion pour aller voir le Real jouer à Madrid. Il ne prenait pas l’avion pour voir le Stade de Reims à Paris. C’était une mentalité espagnole.”

Oran était une ville française très très très espagnole.

Il y a un excellent article qui donne quelques précisions à la fois actuelles et historiques.

Le papier date du 27 décembre 2011 et annonce la corrida pour mars 2012. Apparemment, les anti-corridas ont arraché un délai. Ont-ils obtenu l’annulation pure et simple ? Je n’ai plus trace de quoi que ce soit par la suite.

Je pense que si la manifestation avait eu lieu, on en aurait entendu parler.

Mais ce n’est pas la première fois que les arènes provoquent du remous.

Houari Chaïla écrit dans son livre « Oran, Histoire d’une ville » que la construction date de 1906. Il y a eu des temporadas et puis plus rien. Peut-être la guerre.

Que s’est-il passé pour que tout cesse jusqu’en 1954 ?

Il faudrait que je cherche mieux. De toute façon, ça s’arrête en 1962. Ce sont les seules arènes sur un continent africain qui n’est pas fan du spectacle.

Mais d’ici peu, c’est même d’Espagne que la corrida aura disparu. La Catalogne a dit stop le 1er janvier 2012.

La France continue. On dirait Oran.

La France est un pays très très très espagnol.

 

Paul Souleyre.

 

image_groupe_cdha_blog

 

  * * *

Pourriez-vous m’éclairer sur ce point :
la corrida d’Oran a-t-elle eu lieu ?…

 

Répondez dans les commentaires.
Et si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle est personnel. Ici, il s’agit d’apostropher les lecteurs sur un sujet qui ne laisse personne indifférent. Un blog est un partage. Vous devez engager la conversation avec vos lecteurs.

Ecriture : L’article est simple. Les paragraphes sont courts. Il y a 6 paragraphes qui ne sont pas longs et l’ensemble fait 375 mots. L’idéal (quand on sait que sur Internet, le lecteur scanne le texte) est de faire entre 300 et 400 mots avec 5 ou 6 paragraphes

Transmission : L’ouverture du texte laisse un espace au lecteur puisque celui-ci peut partir à la recherche de ce que je n’ai pas trouvé. Mais le point le plus important dans cet article est l’intervention de mon père, en italique. Il offre un regard totalement en décalage avec l’actualité. Il plonge subitement le lecteur dans une autre époque avant de le faire revenir. Il faut faire des liens entre le présent et le passé dans le même article.

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 265 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

1 Comment

  1. j'aurais aimé le savoir aussi. Bravo pour votre humour.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *