Memoblog – Oran

Paul Souleyre

L’année prochaine : le salon d’Alboran

Posted by on Avr 28, 2012

L’île d’Alboran

J’ai reçu deux invitations cette semaine : l’une pour Oran et l’autre pour Antibes.

Oran fait beaucoup écrire, à moins que ce ne soit l’époque qui veut ça ou le goût des salons de printemps.

Là, de toute façon, c’était trop tôt pour moi. L’année prochaine peut-être. Mais j’espère bien que les écrivains rapatriés me raconteront le rassemblement d’Antibes. Et j’espère bien que les lecteurs algériens me raconteront le rassemblement d’Oran.

De toute façon, tout ça n’est pas pour moi. Je ne suis pas un rapatrié, et à Oran, j’aurais l’air d’un ovni.

C’est quand même un problème

Evidemment, les uns vont me dire “mais non !! qu’est-ce que tu racontes ! arrête tes salamalecs !” et les autres… “mais non !! qu’est-ce que tu racontes ! arrête tes salamalecs !” Et quand on en est là, c’est qu’on en est nulle part.

Alors je suis parti à la recherche du pays de nulle part, et finalement, j’ai mis beaucoup moins de temps que prévu à le trouver. Il m’a fallu à peu près 12 secondes pour que remonte à ma mémoire le nom d’une mer et d’une toute petite île mal connue : Alboran. Un nom pareil, c’est quand même prédestiné.

Je vais m’amuser à une étymologie toute personnelle : si Oran est habituellement rattachée à deux lions et le préfixe “alb” à quelque chose comme du blanc, je finirai par traduire : les deux lions blancs. Mieux, les deux lions fantômes. Voilà ! me suis-je dit instantanément. Oran fantôme, c’est parfait pour moi.

Au Royaume d’Alboran

Alors j’ai tracé une croix rouge à l’emplacement de l’île d’Alboran au milieu de la mer d’Alboran, c’est-à-dire nulle part au milieu de nulle part.

Et pour la première fois de ma vie, je me suis senti chez moi.

L’année prochaine, j’annonce la couleur, il y aura le salon d’Alboran. Je vois une piste d’atterrissage et un bâtiment qui devrait bien pouvoir accueillir des rapatriés de nulle part. On ne prendra pas trop de place. On fera tout sur alboran.com

Mince, le nom est déjà pris.

On en trouvera un autre.

 

Paul Souleyre

 

La croix rouge marque le lieu du salon d’Alboran 2013

 

image_groupe_cdha_blog

 

  * * *

Pensez-vous qu’il existe un chemin pour les enfants de pieds-noirs ?

 

Répondez dans les commentaires.
Si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle est personnel. J’aime beaucoup ce petit article. Il me fait rire tout seul, c’est déjà pas mal. Le sujet en est tout simplement la transmission. Et l’angle personnel, celui d’une génération perdue entre deux mondes. Une illustration qui pointe du doigt l’angle personnel attire l’oeil.

Ecriture : On est dans le registre de la dérision et la manière est légère. Plus c’est grave (parce que c’est super grave d’être du pays de nulle part) plus il faut faire dans le léger. Sinon on plombe l’ambiance.

Transmission : Thème du pays de nulle part, typique de la transmission. Dans une transmission, il y a toujours deux pôles. Il faut bien mettre en évidence les deux pôles en jeu dans la transmission.

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 609 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *