Memoblog – Oran

Paul Souleyre

Hollywood people débarque à la Senia

Posted by on Sep 4, 2012

Armee-des-12-singes

Je ne viens pas vraiment de l’espace (Twelve Monkeys – Terry Gilliams)

J’aime beaucoup Bruce Willis dans l’Armée des douze singes, le film de Terry Gilliam inspiré de La Jetée de Chris Marker, lui-même inspiré de Vertigo d’Alfred Hitchock.

C’est un monde à part, un autre pan de ma vie, quelque chose comme les fondations qu’il m’a fallu construire pour trouver quelque chose de solide sur quoi m’appuyer.

Et voilà qu’hier, en promenade nonchalante sur  ma page Facebook, je tombe sur Bruce Willis posté par Oran Libre Propre (Halte Aux Sales Prédateurs).

Je regarde de plus près. C’est bien Bruce Willis. Bruce est prévu à Oran. Avec Tom (Cruise), Mel (Gibson) et Mr (Bean).

Une drôle de brochette.

C’est un article du journal “l’Expression” en date du 26 juillet 2012. Il m’a fallu y regarder de plus près pour comprendre la raison de sa mise en valeur un 3 septembre.

C’est qu’on approche des fameuses “Journées oranaises du cinéma.” A ne pas confondre avec “le Festival d’Oran du film arabe” qui se déroule dans les mêmes eaux. C’est d’ailleurs un problème, semble-t-il. Les célébrités américaines risquent de faire de l’ombre aux célébrités locales.

De toute façon, à partir du moment où l’article écrit des phrases comme “Assurément, les responsables de la culture au niveau de la commune d’Oran sont plus que décidés à hausser le niveau des animations artistiques dans une ville qui a connu une inertie durant 20 longues années. Le ton est désormais donné pour des activités de haute facture comme l’animation, au mois de septembre, les Journées du cinéma auxquelles des stars de renom mondial seront invitées.” on peut se demander ce qu’en pense le festival d’Oran du film arabe, juste à côté.

Je ne me prononcerai pas là-dessus.

Les américains s’engagent dans toutes les brèches. Beaucoup plus grave que les stars inoffensives du cinéma mondial, c’est le cinéma lui-même qui est touché.

Je me rappelle bien avoir regardé une vidéo mise en ligne par I love Oran il y a quelques mois, et m’être fait la remarque que l’esthétique de ce petit film était particulièrement américanisée.

Image de prévisualisation YouTube

Et je me rappelle aussi le commentaire d’un certain Fadavex en bas de la vidéo : “Tout est bien fait… Petit bémol sur le choix de la musique… On aurait aimé un truc bien de chez nous… Merci pour ce moment.

Voilà. C’est compliqué.

S’ouvrir au monde, c’est aussi se retrouver confronté à des peuples à l’identité très forte comme celle des américains. Il faut savoir résister à la tornade. Ce n’est pas tous les jours simples.

Je regarde souvent l’armée des douze singes et Vertigo.

Heureusement, Chris Marker (qui est français) avec son court-métrage très déroutant dont s’inspire Terry Gilliam permet, à l’époque, de résister doucement, presque en cachette, à la déferlante américaine.

J’espère que le festival d’Oran du film arabe saura en faire autant.

 

Paul Souleyre.

 

PS1 : Mr Bean n’a finalement pas participé au Festival du rire d’Oran : 250 000 € de cachet, ça calme

PS2 : Terry Vance Gilliam, né le 22 novembre 1940 à Medicine Lake dans le Minnesota (États-Unis) est un acteur, dessinateur, scénariste et réalisateur de cinéma, ancien membre des Monty Python. Il a été naturalisé britannique en 1968, avant de renoncer à la nationalité américaine en janvier 2006. (Wikipedia)

PS3 : Ici, la trilogie Les 12 singes/Vertigo/La Jetée.

PS4 : Enfin, ma scène préférée de l’Armée des douze singes. Un pur chef-d’oeuvre de folie. Avec, à la fin, Washington, qui ne vient pas vraiment de l’espace…

Image de prévisualisation YouTube

* * *

 

image_groupe_cdha_blog

 

* * *

Et vous, aimez-vous L’Armée des douze singes ?

 

Répondez dans les commentaires.
Et si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle est personnel. Le sujet est le cinéma américain qui débarque à Oran, et l’angle, la difficulté de résister à la tornade. Les stars américaines sont tellement célèbres qu’elles constituent toujours de bons sujets d’articles… une fois de temps en temps.

Ecriture : Beaucoup trop d’extraits de films et de liens externes. Je n’ai pas pu m’en empêcher. Mais c’est déconseillé. La lecture est hachée, le lecteur finit par s’en aller.

Transmission : On est toujours confronté à d’autres cultures. La conservation de certaines valeurs et leur transmission sont sans cesse en péril. That’s life.

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 117 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *