Memoblog – Oran

Paul Souleyre

Etienne Daho naît à Oran en janvier 56 et part en septembre 64

Posted by on Juil 15, 2012

Etienne Daho - Paris ailleurs

Etienne Daho – Paris ailleurs

Que l’ex-roi du raï Khaled naisse à Oran n’est pas spécialement surprenant. Que l’ex-roi de la pop Etienne Daho y naisse aussi m’enchante.

Qu’est-ce que j’ai pu écouter son album de 1991 Paris ailleurs.

Et les Voyages immobiles.

 

J’ai toujours ressenti une profonde mélancolie dans les chansons d’Etienne Daho. Une grande fluidité, des arrangements très sophistiqués, mais toujours au service de la Grande Mélancolie.

Même quand les chansons paraissent plus rythmées, elles n’en restent pas moins mélancoliques, une mélancolie subtile aux paroles masquée derrière la voix.

Je ne connais rien de la vie d’Etienne Daho.

Je ne me suis jamais penché sur son cas. Je constate par contre avec une certaine surprise qu’il est resté à Oran (ou en tout cas en Algérie) jusqu’en septembre 1964.

Septembre 1964, pour qui connait un peu ses dates, c’est quand même deux ans après l’Indépendance.

Quand je suis allé faire un tour sur le Web pour rechercher quelques informations, je crois que c’est ce qui m’a frappé de prime abord : Septembre 1964.

Etienne Daho entre 1962 et 1964 ?

En règle générale, tout se passe dans ma tête autour de juin 1962. Il y a bien sûr des départs avant et des horreurs après, mais enfin, quelque part en moi, j’ai fixé ça à juin 1962. D’ailleurs, François Valery -dont je reparlerai peut-être à un moment ou un autre- a fait une chanson qui s’appelle Oran, juin 62. Elle est émouvante mais plus classique.

Dans le cas d’Etienne Daho, ce n’est pas du tout classique. Ce n’est ni classique dans la musique (trouble), ni dans le parcours (prolongé).

Paris ailleurs sonne comme “Ici ailleurs”.

Etre là et ne jamais y être tout à fait.

Je ne veux pas faire de la mauvaise psychologie mais on pourrait se demander ce qui est à la source de tous ces voyages immobiles. Sur ce site pieds-noirs où je me rends parfois, l’article est court et la même énigme se pose à la fin : que pense Daho d’Oran et de ses origines pieds-noirs ?

Pour moi, la question plus fondamentale concernant Daho est celle-ci :

Que s’est-il passé entre juin 62 et septembre 64 ?

 

Paul Souleyre.

 

Les voyages immobiles

Image de prévisualisation YouTube

* * *

 

image_groupe_cdha_blog

 

* * *

Pouvez-vous me renseigner sur la vie de Daho entre 1962 et 1964 ?

 

Répondez dans les commentaires.
Et si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle est personnel. Le sujet est Etienne Daho mais l’angle choisi est celui des dates. Les chiffres proposent toujours un angle singulier.

Ecriture : Quand c’est possible, terminer le texte par une question qui permet de focaliser sur l’angle de l’article.

Transmission : Etienne Daho semble ne rien avoir transmis d’Oran. A moins que toute sa musique ne soit qu’une logue transmission. Dans une transmission, toujours se méfier lorsque rien n’est transmis

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 671 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

3 Comments

  1. Oui comme Nicole Garcia, Alain Chabat, Yves Saint-Laurent, Emmanuel Roblès… Côté chanson, ne soyons pas sectaire avec les Algérois, Julie Pietri dont le titre du bouquin sorti il y a 3 ans devrait te plaire… “Fille du silence”… elle y raconte le traumatisme dû à cette enfance en Algérie, à l’exode… Ou Liane Foly qui quitte l’Algérie dans le ventre de sa mère ; l’une de ses chansons, très peu connue, “Déracinée” devrait également te plaire. Toi qui aimes “l’entre-deux”, ce sont justement les deux premiers mots de cette chanson : http://www.lyricsbox.com/liane-foly-lyrics-deracinee-h8h6qgh.html

  2. Ah mais je suis obligé d’être sectaire !!! Sinon, je ne m’en sors plus.
    Nicole Garcia, j’ai déjà écrit un article sur elle. Je connaissais ceux que tu cites ensuite, mais pour l’instant, je ne les sens pas…
    Je ne connais pas “déracinée” de Liane Foly et je ne savais pas qu’elle arrivait de “là-bas” !!

  3. fils abandonné par le père , petit fils d'un épicier du cap falcon , notre berbère a fuit oran avec sa mère.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *