Memoblog – Oran

Paul Souleyre

Des rimes d’Oran

Posted by on Mai 18, 2012

Rimes

Rimes

Bon, il est 2h18 du matin, je discute depuis 3h avec Tewfik.

Oran, l’Algérie, le Halouf, tout y passe.

J’ai sous la main un article sur l’Orangina mais quelque part, je me dis qu’il est possible de faire mieux.

Donc Tewfik me dit va voir  je fais des rimes, ça peut te faire un article.

Merci Tewfik. C’est bien ce que tu fais. En plus tu lis Antonin Artaud. Tiens, un cadeau pour te remercier de m’avoir appris plein de trucs sur Pillon, Oran et le reste.

Voilà sa voix.

Il était complètement fou Antonin. Mais il est l’un des premiers à m’avoir appris qu’il valait mieux être fou qu’en bonne santé.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

J’ai été malade toute ma vie, et je ne demande qu’à continuer. Car les états de privation de la vie m’ont toujours enseigné beaucoup mieux sur la pléthore de ma puissance que les credences [=croyances] petites bourgeoises de “la bonne santé suffit”. Car mon être est beau, mais affreux, et il n’est beau que parce qu’il est affreux

* * *

Il y a eux

Puis

 Y a Toi

Y a les Créateurs

Puis

Y a Toi Créature

Y a tes hommes

Qui s’exécutent

Y as des Tambours

Qui se font entendre

 Y a des territoires

Et puis

 Des guerres

Y a du sang

Sur les terres

Sur les glaives

Et puis

 Sur nos mains

Y a les murs

Y a des religions

Et puis

Des astuces de bricole

Y a la lune

Et puis

Mon Cœur

Y a le temps

Et puis

Nos éclats de rire

Y as des putes

Que t a créées

Y a les nuages

Dans le Ciel

Puis

Y a les carpeaux

Sur la terre

Y a l’Art

Puis

 La philosophie

Y a les caprices en l’aire

Et puis

Des atomes

Y a les hormones

Y a les alcools

Y  a des mers

Y a des rêves

A nous en faire

 Y a les champs

Et puis

Nos souvenirs

Y a une dictature

Dans nos pubs

Y la vie

Sans clémence

Y a des envies

Qui nous hantent

Y a de la honte

Dans nos envies

Y a des dés

Qui se font jeter

Y a le destin

Qui se livre 

au Hasard

Y  a celui

Qui vit

Y a les autres

Qui le jugent

Y a les amours

Et puis

Y a des choses

A dire

Y a les Roméo

Et puis

Sans Juliette

Y a une porte

Qui sonne

Y as des fleurs

Au seuil

De cette tombe

Y a des pierres

Y a des cadavres

Y a le nombre d’Or

Et puis

Celui des étoiles

Y a une bécassine

A Belgrade

Et puis les amazones

 D’Athènes

Y a une tasse

Qui me réchauffe

A Londres

Et puis

Y a le brouillard

Y as nos larmes

Qui nous font pleurer

Y a des doigts

Qui se croisent

Y a un destin

Qui se démêle

Y a le froid

Y a la solitude

Qui nous chagrine

Y a des alcools

Qui nous consolent

Et puis

Y a  des amis

Que vous faites rire

Y a une colombe perdue

Et puis

Y a les hommes

Qui la cherche

Y a des hommes

Qui se connectent

Et puis

Y a les préservatifs

Y  a des cons

 Dans nos télés

Y a des Rimbaud

Des Baudelaire

Et puis

Des vers

Sans rimes

 

Tewfik Bensouici

 

  * * *

 Que pensez-vous du poème de Tewfik ? Aviez-vous déjà entendu la voix d’Antonin Artaud ? Qu’en pensez-vous ? Elle me fait frémir, mais j’adore…

 

Répondez dans les commentaires.
Et si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : L’article est beaucoup trop long du fait même de la structure du poème. Sur le plan de la lecture sur écran, c’est une catastrophe. La plupart des lecteurs n’iront pas jusqu’au bout. Il faut absolument éviter ce genre de format tout en longueur. Mais bon, j’aime bien Tewfik, donc je fais ce que je veux.

Ecriture : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle personnel. Il faut aussi éviter ce genre d’article car le lecteur se sent exclu dès le départ.  Pourquoi ? Parce que le sujet n’est plus commun. Dans la mesure du possible, il faut éviter la connivence avec un lecteur particulier. Mais bon, j’aime bien Tewfik, donc je fais ce que je veux.

Transmission : Par contre, sur le plan transmission, c’est parfait. Le courant passe, il y a une transmission, c’est parfait.

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 49 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

1 Comment

  1. chapeau tewfik je ne sais pas que tu fais des rîmes normalement tu les partage avec tes amis un homme de grande valeur que le vôtre devra dévoilé son don je trouve ça magnifique si tu veux j’aimerais imprimé ce rime juste pour le lire sur mon lit …… je dois applaudir fort ton rime

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *