Memoblog – Oran

Paul Souleyre

Pensez à prendre les dossards au Casino Bastrana

Posted by on Sep 28, 2012

Casino Bastrana

En 5 mois de parcours oranais, je découvre seulement aujourd’hui le Casino Bastrana.

Je devrais avoir honte et me cacher plutôt que de le crier haut et fort, mais j’ai passé l’âge d’avoir honte pour ce genre de choses.

Comment ai-je pu passer à côté de ce bâtiment ? La question est plus intéressante.

Sûrement parce que même avec beaucoup de bonne volonté, maintenant que je connais son nom, je n’arrive pas à obtenir autre chose que quelques rares photos très anciennes.

Dans une chronologie de l’histoire d’Oran sur Wikipedia, je tombe sur une misérable ligne qui me laisse encore plus perplexe :

1860 : construction du Casino Bastrana ; ce lieu a servi pendant plus d’un siècle comme théâtre, salle des fêtes et salle de concert.

Il s’est donc passé des choses dans ce Casino et je n’ai jamais vu passer son nom.

SERVICESPRODUITS
MEMOPLUMEÉCRIRE

Où est passé le Casino Bastrana ?

Casino Bastrana rue de Turin

Casino Bastrana (rue de Turin)

Peut-être à cause de la construction du Théâtre de la place d’Armes. Je trouve des renseignements sur le site d’Edgard Attias :

“A Oran, en 1905, un homme de valeur présidait aux destinées de la Cité. Cet homme Hippolyte Giraud possédait une rare culture, nourrie et affinée par l’expérience acquise au cours de nombreux voyages dans diverses grandes villes du monde et voulait en faire profiter sa ville.

Il décida de doter Oran d’un nouveau théâtre en remplacement du “vieux” casino Bastrana, de la rue de Turin, qui n’était plus digne, il est vrai, d’une population de plus en plus dense et dont le goût pour les Arts s’affirmait chaque jour.”

Donc ce bâtiment était le seul dévolu au théâtre au XIX°S.

Il y a une école Bastrana dans le quartier de la Marine. Il y a aussi un stade Bastrana photographié sur ce site consacré à la Marine. Voilà.

Je finis par demander sur Facebook.

“Il a été détruit assez vite après l’Indépendance, dans les années 60. Je crois qu’ils voulaient en faire une place devant la mosquée. En fait, un immeuble a été construit sur une parcelle. Le reste est devenu un terrain vague. J’y ai vu La Famille Hernandez.”

Casino Bastrana (photo et montage Abdelbaki Fellouah)

Actuellement

Actuellement

Avant

Avant

C’est étonnant ces bâtiments à la fois célèbres et inconnus. Le Casino Bastrana a l’air d’avoir tenu une certaine place dans la vie culturelle d’Oran mais il n’en existe plus de trace.

Ah, si ! quand même !

On y distribuait les dossards pour le Criterium de l’Echo d’Oran.

 

Paul Souleyre.

SERVICESPRODUITS
MEMOPLUMEÉCRIRE

  * * *

Et vous, connaissez-vous le Casino Bastrana ?

 

Répondez dans les commentaires.
Et si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle est personnel. Le sujet est le Casino Bastrana et l’angle, celui de fantomatique. De manière assez incompréhensible, il ne reste quasiment rien de ce bâtiment dans l’histoire d’Oran, au moins sur Internet. L’angle de la disparition est forcément un angle intriguant pour le lecteur.

Ecriture : Développer la recherche de manière à faire sentir l’absence de trace du bâtiment.

Transmission : Curieusement, certains bâtiments semblent ne laisser aucune trace dans la mémoire collective. On les découvre par hasard et souvent de manière indirecte. Ici par le Criterium de l’Echo d’Oran dont je comptais parler.

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 799 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

23 Comments

  1. Bastrana (attention tu écris Mastrana pour l’école et le stade) c’est aussi la piscine, le marché couvert, l’escalier, les jardins… tous portant ce nom.
    Contrairement à une erreur reprise en boucle, le théâtre Bastrana apparaît sur son emplacement dès 1844 (tréteaux, tente) et le premier bâtiment en dur est inauguré bien avant 1860, début 1849.
    La particularité du théâtre/casino Bastrana était de ne donner en représentations que des oeuvres typiquement espagnoles.
    J’imagine que le nom de Bastrana vient d’une personnalité espagnole mais je n’en sais rien.

  2. Mince, tu as raison, je n’avais pas du tout fait attention. C’est que ce nom m’est totalement étranger bien qu’il soit à peu près partout dans le coin, en effet… Ce n’est pas très glorieux 😉
    D’où sors-tu toutes ces infos ? Je ne trouve rien. Tu aurais une bibliothèque secrète ?…

  3. Non, je lis et je participe à l’élaboration de L’Echo de l’Oranie 😉
    Il y a quelques mois, nous avons publié l’article d’une amie, Danielle Pister-Lopez, rédigé par ses soins à partir de l’excellente (vraiment) conférence qu’elle donne sur l’Opéra d’Oran :
    http://www.oran-memoire.fr/Opera2.html
    Pour les autres lieux, comme la piscine ou le marché Balestra, ce sont des “symboles” d’Oran.

  4. Bon, là il ne me reste plus qu’à partir très très loin à l’autre bout de la planète. La honte.
    Merci !!

  5. Mais non ! C’est normal tu découvres ! Nul n’a la science infuse ni la connaissance innée. Gloups ! Je parle comme un prof !!! Vite, j’enlève ma blouse, c’est le week-end 🙂

  6. Avant sa destruction le casino était il en bonne état ? et a votre avis quel est le motif de sa destruction ? et ne me dite pas qu'ils voulaient en faire une place devant la mosquée comme c'est mentionné dans l'article ci-dessus.

  7. Ces derniers jours je suis passé sur le lieu ou le Casino tenais place. je me suis arrête un instant et j'ai imaginé le casino toujours la avec en face l'entrée du jardin de la promenade coté la marine.

  8. Bastrana se situait à peu près en face d'un abri souterrain (sous la promenade Létang) de Létang

  9. Il faudrait demander à Émile Gonzalez. c'est de lui que je tiens cette "information"…

  10. oui j'ai vu ces abris souterrains que la plupart aujourd'hui leur portes sont condamnées. moi je pense et c'est mon hypothèse personnelle qu'au début de sa construction était un acte provocateur sur un lieu proche de la mosquée du Pacha et pour cela juste a l'indépendance ils l'ont détruit. c'est sure les journaux de l'époque ont relatés cet événement de la destruction mais malheureusement on sait pas la date exacte.

  11. l'interieur était très sympathique rien de solennel comme l'opéra ou la salle du conservatoire,un galerie faisait le tourde la salle j'y suis allé qu'une fois voir "la famille Hernandez"joué par les élèves du cours Descartes en présence de acteurs algérois.L'école avait gagné un concours parmi d'autres écoles de France qui avaient présenté une pièce de théatre.Prami les acteurs il y avait Pierre Benichou,le journaliste fils d'André le fondateur de l'école et grand ami de Isabelle Camus

  12. isabelle camus s'est incrite mais c'était Albert Camus que je voulais hh

  13. oui la destruction de tout ce quartier a été programmée dans les années 70 j'ai un bouquin qui en dit long sur l'esprit qui les animait,appuyé d'ailleurs par de grands esprits venus de France ,vraiment haineux,ce sont les oranais restés qui en ont fait les frais

  14. Ah ben je me disais aussi ! J'ai beau parfois avoir des trous de mémoire, je n'avais pas souvenance de ceci 😉

  15. Il y a quand même un lien puisque je suis de Bordeaux 😉

  16. avec le temps tout s en va

  17. l’arabisation précoce, la musique rai, beaucoup de facteurs destructeurs, le changement des noms des cinoches ,des rues, l’exode rural trouve sa place facile… les citadins vont fuir ou mourir d’étouffement ou de détresses… on y peut plus… Le palais des sports d’Oran, les galeries de France et autres deviennent souk el fellah. ORAN devient un gourbi
    et adieu mon Oran qui était la plus belle ville d’Afrique du nord…

  18. bonjour, j’ai lu avec beaucoup d’intérêt les différents articles de votre blog. Je suis actuellement en train d’écrire un livre sur un arrière grand oncle qui a longtemps vécu à Oran avant de partir faire fortune à Nice et malheureusement d’être déporté à Auschwitz. je me demandais si le casino dont vous parlez n’était vraiment qu’un théatre. A votre connaissance accueillait il aussi un casino de jeu ? merci de votre aide

  19. Bonjour,

    Oui, le vieux casino qui existait au XIX°S était un théâtre qui a brûlé au tout début du XX°S et qui a été remplacé par la bâtisse dont on peut voir quelques cartes postales. Pas de casino de jeu… Merci de votre commentaire. Peut-être ce site sur quelques enfants de pieds-noirs vous intéressera-t-il ? (je ne sais pas de quelle génération vous êtes). J’essaie de voir comment cette histoire est passée (et surtout pas passée) chez les jeunes générations comme la mienne. Je suis de 1969. Cordialement. Paul.

  20. je vous remercie.
    je suis née en 1959 à Oran et j’ai publié aux éditions Fayard en 2012, un premier livre sur la guerre d’Algérie à hauteur d’enfant, “La petite fille sur la photo”
    une façon aussi de retrouver la mémoire de cette histoire dont je n’ai pas souvenirs
    a bientôt

  21. Je vous remercie. Je vais me procurer votre livre.

    A très bientôt.

  22. l arrivée de la musique ( rai ) .. qui a eu sa célébrité grace à la radio France_inter.. l arrivée de l année 1979 a changer les choses .. nous faisons de plus en plus , des pas vers vers le moins.. Oran se défigure , les nostalgiques de la guerre d Algérie , qui on la haine du roumi , et tout ce qui est français , vont comme des vandales changer les noms des rues , les noms des cinoches , .. les paysans en envahisseurs prennent d assaut Oran.. ils écoutent et chantent le rai du cheb khaled.. l état les encouragent à édifier des habitations illicites.. SEIGNEUR DIEU qu el massacre , j ai des larmes aux yeux ,voudrai pleurer a crier ma douleur de voire mourir mon oran , qui était la plus belle ville d Afrique … beaucoups de citadins vont fuir ou ce suicider , ou mourir de maladies chroniques comme le diabète et autres.. nous oui nous qui avons hériter de la civilisation européenne , on a cesser de vivre , pour fermer nos portes et faire des barodages ..on est devenus prisonnier , a regarder le paysan détruire la belle civilisation du monde . Ce paysan heureux qui chante , et dance sur la musique de cheb khaled.. les disques anglo-saxons et français ceux font rare , .. le langage paysan de cheb _khaled remplace notre langage à nous , qui été une phrase 2 mots en arabe ; 3 mots en français.. les cinèmas vont etre déserté , l etat policier rend la vie insoutenable , les paysans saccagent tout , d un coté l état policier , de l autre les paysans.. je reviens parfois sur les traces du quartier de mon enfance , le quartier juif ( derb) et sidi el houari , et la marine.. plus rien à voire. la promenade de l étang , c est une zone interdite ou les voyous paysans font la mafia.. les amoureux sont agréssés .. écrire mon Oran c est faire le deuil , tellement c est pénible et cruel.. s il vous plait ne supprimé pas ce que j ai écris la , moi j ai pas osé m en aller sur une bouée de sauvetage , pour échouer aux cotes du pays des humains, je suis resté , à croire qu il y aura un demain meilleur . me suicidé ce n est plus la peine , l me restera pas longtemps , j ai déja 61 ans et quelques mois ……………………………………………………………………

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *