Memoblog – Oran

Paul Souleyre

Alger, Oran, Cirta, débordantes de sève

Posted by on Oct 25, 2012

Berthe Benichou-Aboulker

Berthe Benichou-Aboulker (source : Présences féminines juives en France)

La Blouza oranaise est un grand succès.

Il faut savoir que parmi les 200 articles écrits depuis 6 mois, il y en a un qui arrive très très loin devant tout le monde : Je découvre par hasard la Blouza oranaise.”

C’est absolument incomparable avec les autres articles, dont tout le monde se fiche royalement, et c’est très bien. Ça me permet d’accéder à certaines réalités.

Et seule la réalité m’intéresse.

La première de toutes les réalités est celle-ci : si on veut être lu, il faut prendre en considération Google.

Je ne l’ai pas fait exprès mais j’ai écrit un article optimisé sur l’expression-clée “blouza oranaise” beaucoup plus recherchée dans les moteurs comme Google que la cathédrale d’Oran, la tragédie de Mers el-Kebir, ou Aurélie Picard et Caïda Halima.

Il y a deux jours, je recevais par le formulaire de contact un mail d’une jeune femme qui me remerciait de lui avoir fait découvrir comment la blouza oranaise avait évolué, parce qu’elle en était restée aux robes chargées et lourdes, alors que les dernières sont élégantes et raffinées.

Elle voulait notamment savoir comment se procurer celle qui se trouve en fin d’article, de couleur mauve (qui moi aussi me plait beaucoup 😉 ) et que j’avais prise sur cette page qui n’est pas une page de vente.

Je n’ai pas pu la renseigner, bien sûr, mais je me suis mis à réfléchir.

Et je me suis posé la question que quelques lecteurs fidèles se sont peut-être posés le jour de la parution de l’article : quelle folie est donc passée par là pour qu’une telle chronique voit le jour un matin de septembre ?

Je ne vais pas révéler le temps passé à fignoler ce texte, on va m’enfermer dans un établissement spécialisé.

Mais la question mérite d’être posée.

Je laisserai cependant à chacun le soin de se fabriquer la réponse qui lui conviendra.

Et puis hier, pendant que j’écrivais sur les Tidjani et le lien invisible qui liait peut-être les deux femmes Aurélie Picard et Caïda Halima, mon portable a signalé un mail. Une algérienne (au moins d’origine, si j’en juge par le prénom) venait de s’inscrire à la newsletter.

La première.

Et j’ai retrouvé le même plaisir fugitif, déjà éprouvé deux jours plus tôt lors de la réception du message sur la blouza oranaise, de la possibilité d’un regard féminin.

D’autant plus que je recevais par ailleurs une confirmation d’Amazon à propos de la commande d’un livre de Leïla Sebbar.

Écriture féminine

J’ai repensé à ma mère.

Et à ce gros livre aussi, qui m’attend sur une commode, et à propos duquel je culpabilise beaucoup, parce que je dois le chroniquer depuis le mois de juillet, et que je repousse ce travail sans trop savoir pourquoi.

“Écriture féminine : réception, discours et représentations.”

Mais j’en parlerai forcément un jour ou l’autre, parce qu’il est étonnant.

Il est tiré des Actes du colloque international “Ecriture feminine : réception, discours et représentations” , organisé le  18 et 19 novembre 2006 (anniversaire de ma mère qui fêtait ce jour-là ses 60 ans) au CRASC, Oran, avec le concours du Groupe de Recherche France-Maghreb Ecole Normale Supérieure des Lettres et des Sciences Humaines – de Lyon.

J’en suis même venu à me réveiller cette nuit (je me suis rendormi assez vite 😉 ) pour repenser à Caïda et Aurélie et me dire que décidément, c’était vers là que je voulais aller.

Ce matin, je me suis rappelé l’anecdote du roi Boabdil et l’article sur Blanche Bendahan qui date déjà du 20 juillet. La très belle Nicole Garcia, aussi.

Ou le regard d’Antoine Martinez sur sa femme.

Et j’ai compris ce que je cherchais depuis 6 mois.

Oran dans le regard des femmes.

 

Paul Souleyre.

 

image_groupe_cdha_blog

 

  * * *

Que pensez-vous de l’article sur la Blouza oranaise ?

 

Répondez dans les commentaires.

[NB en ce jeudi 25 octobre 2012, à 00h30, je constate sur Google Analytics (qui me donne un aperçu du nombre de visiteurs sur ce blog) un fait plutôt inattendu : alors que je tourne habituellement autour de 80-90 visiteurs quotidiens, je me suis retrouvé mercredi 24 octobre avec 500 visiteurs. Diantre !!! Mon blog intéresserait-il d’autres personnes que les oranais ?

Non. C’est beaucoup plus simple et drôle : Anne Sinclair a laissé tomber DSK pour un nouvel amour, Pierre Nora. Or tout le monde s’est demandé ce mercredi à quoi ressemblait Pierre Nora.

Et voilà que dans Google Images, la première photo qui se présente en haut à gauche est celle de Memoblog-Oran, parce que Pierre Nora est passé par le lycée Lamoricière en tant que professeur d’Histoire et qu’il a commis en son temps un livre très dur sur les Français d’Algérie. Je l’avais difficilement trouvé d’occasion et je vois qu’il ressort dans une nouvelle édition le 15 décembre.

Les Français d’’Algérie : Nouvelle édition précédée d’’une préface de l’’auteur et suivie d’’un document inédit de Jacques Derrida

J’en avais fait un article le 24 juin 2012…]

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur “J’aime”.

* * *

3 Conseils d’écriture tirés de l’article

Blogging : Un blog est à la fois général et particulier. Le sujet est commun ; l’angle est personnel. Le sujet est la place de la femme dans mes chroniques et l’angle, celui du regard de la femme sur Oran. Il faudrait d’ailleurs en profiter pour relire le regard de ma mère sur la ville lors de son voyage en 1982. Un conseil ? s’obstiner à écrire coûte que coûte, même sans lecteur. On finit toujours par apercevoir un petit quelque chose à un moment ou un autre.

Ecriture : Montrer le déroulé de sa pensée. Essentiel.

Transmission : La transmission d’Oran est profondément masculine. Qu’en est-il de l’autre sexe ? Je me le demande.

NB : N’hésitez pas à laisser des commentaires aussi bien sur l’article que sur les conseils d’écriture. Et si vos petits doigts commencent à fourmiller, c’est que vous avez envie de passer à l’action. C’est peut-être le moment pour vous d’aller faire un tour du côté de la page 350 mots.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 194 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *