Memoblog – Oran

Paul Souleyre

A la mémoire de notre chacal doré (un texte de Terra Viridis)

Posted by on Avr 27, 2012

Chacal de la réserve de Pilanesberg (source : Romain Cloff)

Chacal de la réserve de Pilanesberg (source : Romain Cloff)

Terra Viridis habite Oran et parcourt régulièrement la forêt des Planteurs pour le seul plaisir d’y observer la faune et la flore.

Je discute avec lui depuis plusieurs mois. Je lui ai parlé à l’époque de mon désir d’entendre la voix de ceux qui connaissent Oran ou l’ont connue.

Je suis très heureux aujourd’hui de pouvoir accueillir son texte.

Merci donc à toi, Terra Viridis. Et au plaisir de nous retrouver ici et sur ta page.

* * *

Un jour, nous nous sommes décidés avec quelques amis à partir en promenade du côté de Mers el Kebir.

On a pris un chemin serpenté et ombragé par le pin d’Alep. C’était au mois de mai et toutes les senteurs étaient présentes. On est passé chez un ami, Ameur, qui habitait le quartier de Babel Hamra, pour amener avec nous ses fidèles compagnons, Rose et Rex, deux labradors habitués de la forêt des Planteurs.

On a décidé d’aller vers le D.N.C., un lieu sans relief, très agréable pour pique-niquer. Pour y arriver, il faut frôler des bosquets qui nous chargent de leurs épines mais c’est le prix à payer pour rejoindre ce lieu au silence monacal.

Soudain, le cri alarmant d’un chacal doré se mit à retentir.

Le chacal doré ressemble à un petit chien berger mais son dos verdoyant comme un bosquet le trahit. Sur le moment, on n’a pas compris pourquoi cet animal faisait son apparition juste à l’instant de notre arrivée.

Et puis nous avons vu deux petites oreilles qui dépassaient d’un trou et nous avons compris. Nous étions sur le terrier du chacal doré.

Nos deux chiens ont commencé à aboyer sur le petit.

De peur, il est sorti de sa cachette et a pris la fuite. C’était une grande erreur de la part de ce petit sans expérience. Rex et Rose l’ont poursuivi et rattrapé. On les a suivis pour les empêcher de faire un massacre.

Hélas c’était trop tard pour stopper le carnage. Le spectacle était cannibalesque. Sa mère nous a chargés plusieurs fois mais elle n’a pas pu préserver son petit.

La scène était vraiment triste.

En voyant la mère sentir le cadavre, nous étions tous en larmes à cause des cris lancés par le chacal doré comme si elle prononçait la mort de son petit. Nous ne voulions pas tuer ce petit. Nous avons tous décidé de rentrer après cette âpre randonnée.

Depuis cet événement, nous avons décidé de lutter contre les randonnées mal organisées sur des lieux sauvages.

A la mémoire de notre chacal doré.

Terra Viridis

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

(Visited 172 times, 1 visits today)

Commentaire Facebook

commentaires

2 Comments

  1. Merci Terra Viridis . Je suis une amoureuse des animaux et voir quelqu’un agir pour qu’ils puissent vivre , évoluer et partager cette terre avec nous en toute dignité , c’est toujours pour moi une émotion intense . Un sentiment mélangé de fierté d’appartenir au genre humain quand il existe des gens comme vous , de reconnaissance et de soulagement … J’ai 4 chiens et parmi eux , j’en ai un qui ressemble vaguement au chacal de la photo … Merci encore .

  2. terra viridis , Cet intérêt pour la nature est quelque chose de beau, je veux te recontrer parce que je suis aussi un fan de la nature et j’aime que tu sera mon guide dans mes ballades a la forêt des planteurs je trouve pas ta page ni ton groupe au facebook j’espère que tu es bien ? et un merci a ce monsieur paul soulyere

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *